livres numériques

Alors 2011 année où notre e-book décolle ? En France aussi ?

...
Suivons les pays anglo-saxons !


Les livres numériques, l’auto-édition, dans les pays anglo-saxons, c'est là que la littérature est vivace.
Mais en France, on veut garder du papier et surtout des installés tiennent à leur place.
Pourtant, une librairie qui ferme, c'est peut-être un écrivain qui vit de ses livres numériques.

J'ai même lu que la vente de livres numériques a été multipliée par 18 en 2010... outre-Atlantique, certes.
L’éditeur peut être transformé avec ces e-books comme la musique l'a été avec les MP3.
L’autoédition est désormais de l’édition.
Stephen Leather et Amanda Hocking sont les premiers bénéficiaires.
Qui en France touchera ainsi un grand public ? Ternoise ?




Ajouter votre commentaire éclairé


- Paul (accord 1), du 21 août novembre à 12 H 17 : Le livre numérique représenterait actuellement en France environ 3% du chiffre d'affaires des éditeurs. Le taux de TVA sur le livre numérique est passé de 19.6% à 7% au 1er janvier en 2012.

Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter une nouvelle analyse de notre univers littéraire.